Delphine Dubuis

Artiste œnologue
Elle aime le bleu et dans un autre monde ou celui d’après, Delphine se voit historienne de l’art, elle soigne les gorilles et les bonobos au Rwanda et il y a bien sûr un tableau de Dali au-dessus de son lit.
Mais voilà, sa vie réelle est bien remplie, elle vinifie des vins d’exception. Elle adore le Pinot noir mais aussi l’Humagne, un cépage qu’elle apprécie pour son côté un peu brut et pas toujours facile d’approche. En fait, un vin qui lui ressemble, d’une fois le premier pas fait dans sa direction, on ne peut que l’apprécier, l’Humagne rouge.. mais Delphine aussi, avec son côté associable qu’elle tente de le dompter..
Delphine adore Zurich, c’est SA ville et c’est d’ailleurs là qu’elle irait si tout à coup on lui offrait une journée. Visiter ou plutôt revoir le Zoo et boire un coup dans son bar préféré « El Grande » en regardant la Limmat.. Elle aurait aimé rencontrer Edith Piaf, si inspirante et pourtant une vie pas vraiment rose, elle aime les Dalhias et un jour, elle ira voir l’Islande.
Et le vin dans tout ça ? Le vin, c’est le marc encore chaud, les lies au fond de la cuve, des odeurs qui invitent au voyage, des souvenirs d’un marché en plein air. C’est inspirant, un plaisir de voir arriver le raisin, le goûter et tenter de s’imaginer quel vin il deviendra, lui tracer un chemin et suivre son intuition, des nuances de bordeaux quand on vide les barriques, c’est artistique, c’est passionnant.

De temps en temps elle s’accorde une pause cigare, un verre de rouge ou un verre de Gin. Si vous lui demandez où elle aimerait se trouver en un claquement de doigt elle vous montrerait un joli coin à Anzère, pas très loin de chez elle, où il y a de superbes mélèzes et une clairière pas plate avec des beaux souvenirs, de la douceur dans l’ambiance, du calme et un paquet de nature.

Raphaël Epiney

Directeur
Après 24 ans de carrière dans le milieu bancaire, Raphaël rejoint l’équipe OZENIT, le 1 février 2018. Il met tout de suite la main à la pâte afin de donner une cohésion à certains projets qui étaient déjà sur le grill. Il se réjouit de contribuer à l’évolution de la cave et du domaine. Il y amène ses idées, ses expériences et son réseau.
Avec un père qui lui transmet depuis toujours le goût des bonnes choses, des bonnes tables et du bon vin, il trouve ici une place de choix pour allier travail et passion.
Raphaël affectionne particulièrement les Petites Arvines très sèches, les Cornalins qui conjuguent fruité et structure, les produits du terroir authentiques, les découvertes mais aussi la couleur bleue et les apéros entre amis. Il apprécie les Bordeaux pour leur côté racé et charpenté et il avoue également un faible pour l’Italie, les vins toscans, les plaisirs de la vie.
Curieux de nature, il aime découvrir de nouvelles régions, de nouvelles cuisines. Peut-être un jour ou peut-être si on rallonge les années de quelques mois, il visitera l’Afrique du sud, mais dans un premier temps, il souhaiter suivre de plus près la vinification du prochain millésime de la cave. Mieux comprendre les enjeux viticoles et techniques pour élaborer des vins différents, des crus de haut-vol. Il sera parfaitement briffé en compagnie de Delphine, sa jeune collègue, battante et passionnée.
La vigne oui, il connait aussi, il y allait gamin, toutes les années. Les vendanges ok, en famille c’était sympa, en revanche, il se souvient avec un enthousiasme plus que modéré de la corvée du désherbage.
Papa de deux filles, il compte bien leurs transmettre la joie du partage et son penchant pour les bons et beaux produits, les beaux et les bons vins. La passion du travail bien fait.

Le domaine

6 hectares de vignes situées entre Randogne et Chamoson en passant par Chalais où le Pinot noir profite de cette rive gauche du Rhône, moins bardouflée de soleil. Il mûrit ainsi plus lentement, ce qui contribue à l’élaboration d’un vin noble, à la fois racé et raffiné.

Nous travaillons également de jolies parcelles, qui jouissent de très bonnes expositions, à Saint-Léonard, Savièse et Vétroz.

Historiquement le domaine était couvert en majorité de Pinot et c’est encore maintenant l’emblème de la cave, mais l’Humagne rouge, le Fendant, l’Heida, la Syrah ou encore le Cornalin ont pris leurs quartiers sous des climats et sur des terres qui leurs conviennent au mieux.

Reconstituées en Bio depuis 2016 et renouvelées régulièrement, les vignes ont une moyenne d’âge de 21 ans, elles sont chouchoutées par Béatrice Dubuis.

Top